Instantané de recherche : Fermeture des universités en raison de la COVID-19 Répercussions sur l’éducation et la santé mentale

Ce qu’il faut savoir

L’auteur examine certaines difficultés qu’a causées la pandémie aux étudiants et au corps professoral, dont les problèmes technologiques soulevés par la mise en ligne des cours et des évaluations, la pénurie de logements et de soutien pour les étudiants étrangers à la suite de la fermeture des campus, les restrictions de voyage et l’absence de services de santé mentale et de bien-être. L’auteur présente plusieurs mesures que les collèges et universités pourraient prendre pour atténuer ces répercussions. Il cite entre autres la création d’un groupe de travail sur la pandémie, la mise à niveau de la technologie, la nécessité de bien informer les étudiants et le renforcement des services de santé mentale. Il est essentiel d’accorder la priorité absolue à la santé et la sécurité des étudiants.

 

Cet instantané de recherche est basé sur l’ar-ticle Closure of Universities Due to Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) : Impact on Education and Mental Health of Students and Academic Staff , publié dans Cureus en 2020. Lisez-le ci-dessous ou téléchargez le PDF.

Les Instantanés de recherche sont des résumés brefs et clairs d'articles de recherche, présentés dans un format convivial.

En quoi consiste la recherche ?

Dans le monde entier, la pandémie de COVID-19 a entraîné la suspension ou l’annulation de maintes activités. Pour protéger les étudiants et le personnel, les universités ont pris une mesure radicale : elles ont fermé et se sont mises à offrir des cours en ligne. Dès le 25 mars 2020, 150 pays avaient fermé leurs établissements d’enseignement supérieur, affectant plus de 80 % de la population étudiante mondiale. Lorsque des établissements d’enseignement supérieur sont obligés de fermer pour éviter la propagation de maladies infectieuses, cela se répercute sur les étudiants, le corps enseignant et l’administration. Le présent instantané de recherche traite des conséquences de la fermeture des collèges et universités en raison de la pandémie de COVID-19.

Qu’ont fait les chercheurs ?

Le chercheur a examiné la documentation approuvée par des pairs et des articles de presse publiés depuis 2010 qui traitaient de la fermeture d’établissements d’enseignement en vue d’enrayer la propagation de maladies infectieuses.

Qu’ont trouvé les chercheurs ?

Le chercheur a mis en lumière un certain nombre de problèmes auxquels les étudiants et les enseignants se sont heurtés à la suite de la fermeture des universités à cause de la COVID-19 :

  • Passage à des cours en ligne. L’enseignement en ligne, qui ne convient pas à toutes les matières, exige qu’étudiants et professeurs aient accès aux technologies voulues et les maîtrisent. Par ailleurs, beaucoup d’universités n’ont ni l’infrastructure ni les moyens nécessaires pour déployer rapidement et facilement des cours en ligne.
  • Modification du mode d’évaluation des élèves. Les professeurs éprouvent des difficultés à créer de nouveaux types d’examens et critères d’évaluation à l’épreuve des tricheries et ne présentant pas le risque de confondre les habiletés techniques des étudiants et leur connaissance des matières évaluées. De surcroît, il est impossible de remplacer les travaux de laboratoire, les travaux pratiques et les contrôles de connaissances.
  • Restrictions de voyage. Du fait de la fermeture des frontières, impossible pour les étudiants et les professeurs de retourner dans leur pays d’origine et, pour ces derniers, d’assister à des congrès internationaux.
  • Soutien aux étudiants étrangers. À la fermeture des campus, beaucoup d’étudiants se retrouvent privés de logement et d’accès aux cafétérias universitaires, et ils connaissent des difficultés financières, la fermeture des frontières les empêchant de rentrer dans leur pays.
  • Santé mentale. De nombreux campus sont mal équipés pour faire face au stress et à l’anxiété que connaissent les étudiants et le personnel lors d’une pandémie, notamment en ce qui concerne la santé et la sécurité, le bien-être de leur famille, leurs perspectives de carrière et la récession mondiale.

Pour pallier les répercussions de ces problèmes, le chercheur suggère un certain nombre de mesures que pourraient prendre les universités :

  • Création d’un groupe de travail sur la pandémie. Ce groupe de travail, qui se composerait de professeurs, d’étudiants et de membres du personnel administratif, des ressources humaines, des affaires étudiantes et des services de santé, devrait tenir des réunions fréquentes pour faire le point sur la situation.
  • Modernisation de l’infrastructure technologique des campus. Il faudrait encourager les étudiants et les professeurs à rester connectés grâce à la technologie et offrir la formation voulue pour garantir l’efficacité des cours et des examens en ligne.
  • Assouplissement des modalités d’évaluation des étudiants. Il importe de prévoir des aménagements pour les étudiants malades et ceux qui éprouvent des difficultés avec la technologie.
  • Informations claires pour les étudiants. Il est essentiel de bien expliquer aux étudiants les nouvelles modalités d’examen et de remise des travaux afin d’apaiser leurs craintes au sujet de l’obtention des notes et de leur diplôme.
  • Amélioration des services de santé mentale. Concernant la gestion du stress, il faudrait notamment accroître les services de counseling et offrir de l’aide en ligne.
  • Aide aux étudiants en difficulté financière. On pourrait par exemple :
    • leur permettre de rester en résidence;
    • envisager d’offrir aux étudiants étrangers une aide financière pour couvrir leurs frais de subsistance;
    • aider les étudiants qui souhaitent poursuivre des études de deuxième ou troisième cycle;
    • demander aux banques, au gouvernement et aux organismes de prêts étudiants d’allonger les échéances de remboursement.
  • Modification des procédures d’admission pour l’année à venir. Il serait bon de fournir des demandes d’inscription en ligne et d’assouplir les procédures d’admission en fonction des besoins des étudiants.

Quelles sont les limites de cette recherche ?

En fonction de l’évolution de la pandémie de COVID-19, il faudra faire d’autres recherches pour déterminer les enjeux de la pandémie à long terme et ses répercussions sur l’enseignement postsecondaire et le bien-être des étudiants et des membres du corps enseignant et du personnel administratif.   

Comment pouvez-vous tirer parti de cette recherche ?

Cette recherche décrit les mesures que les administrateurs des collèges et des universités peuvent prendre pour assurer la sécurité et le bien-être des étudiants et des enseignants durant la pandémie de COVID-19.

Qui sont les chercheurs ?

Pradeep Sahu, Formation et simulation médicales, Centre de formation en sciences médicales, Université West Indies, campus St. Augustine, Trinité-et-Tobago

Mots-clés

Coronavirus, COVID-19, épidémie, pandémie, éducation, santé mentale, universités

Cet instantané de recherche est basé sur l’ar-ticle Closure of Universities Due to Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) : Impact on Education and Mental Health of Students and Academic Staff , publié dans Cureus en 2020. DOI : https://doi.org/10.7759/cureus.7541. Il a été rédigé par Emma Firsten-Kaufman.