Instantané de recherche : La COVID-19 et la santé mentale : examen de la documentation existante

Ce qu’il faut savoir  

Les données préliminaires semblent indiquer que les symptômes d’anxiété, de dépression et de stress autodéclaré, sont des réactions courantes à la pandémie de COVID-19 et qu’ils peuvent entraîner des troubles du sommeil. 

Les plus vulnérables à ces réactions sont les personnes âgées, les personnes présentant des troubles de santé physique ou mentale, les femmes enceintes, les sans-abri, les travailleurs migrants, les travailleurs de la santé et les Chinois qui font des études à l’étranger, en plus des personnes atteintes de COVID-19 et des personnes de leur entourage.

Plusieurs stratégies liées à la prestation de soins en santé mentale ont été employées durant la pandémie de COVID-19, dont enquêtes en ligne sur l’ampleur des problèmes mentaux, services de counseling et d’auto-assistance en ligne, et publication en ligne de documents d’information sur la santé mentale.

 

Cet Instantané de recherche est basé sur l’article « COVID-19 and Mental Health: A Review of the Existing Literature », publié en 2020 dans la revue Asian Journal of Psychiatry . Lisez-le ci-dessous ou téléchargez le PDF.

Les Instantanés de recherche sont des résumés brefs et clairs d'articles de recherche, présentés dans un format convivial.

En quoi consiste la recherche ?

Les épidémies de grande envergure ont généralement des répercussions sur la santé mentale, engendrant de la détresse et des symptômes de maladies mentales. L’étude résume la documentation portant sur les troubles mentaux liés à la pandémie de COVID-19.

Qu’ont fait les chercheurs ?

L’auteur de l’article a réalisé un examen narratif de la documentation relative à la santé mentale et à la COVID-19 dans la base de données PubMed. Il a retenu 28 articles, dont quatre recherches originales, des lettres publiées dans des courriers de lecteurs, des éditoriaux et des commentaires. Cinq thèmes ont été mis en lumière :

  • symptômes mentaux liés à la COVID-19;
  • incidence de la COVID-19 sur la santé mentale de la population générale;
  • incidence de la COVID-19 sur la santé mentale des travailleurs de la santé;
  • évaluation du risque de problèmes mentaux associés à la COVID-19 au sein des populations vulnérables;
  • interventions et stratégies thérapeutiques en santé mentale au cours de la pandémie de COVID-19.

Qu’ont trouvé les chercheurs ?

Symptômes de troubles mentaux connexes à la COVID-19

Les données préliminaires semblent indiquer que les symptômes d’anxiété, de dépression et de stress autodéclarés sont des réactions courantes à la pandémie de COVID-19 et qu’ils peuvent entraîner des troubles du sommeil. 

Incidence de la COVID-19 sur la santé mentale de la population générale

Dans la population générale, la COVID-19 a eu des répercussions financières, elle a affecté le bien-être et elle a engendré des réactions de panique qui ont conduit au stockage de denrées et produits de première nécessité.

La documentation contient diverses suggestions pour affronter les problèmes liés à la COVID-19 : formation adéquate du personnel soignant, emploi de la technologie pour la prestation de services de santé mentale, optimisation du dépistage des troubles mentaux, resserrement des liens entre services hospitaliers et extra-hospitaliers, et communication d’informations précises au public afin de minimiser les réactions inadaptées. Par ailleurs, il ne suffit pas d’offrir des services de santé mentale adéquats : il faut aussi renforcer le capital social.

Une étude énumérait des stratégies de réduction du stress lié à la COVID-19 à l’intention des membres du public : 

  • évaluation de la véracité des informations;
  • renforcement du soutien social;
  • lutte contre la stigmatisation associée à la COVID-19;
  • maintien d’un mode de vie aussi normal que possible, compte tenu des mesures de sécurité à prendre;
  • en cas de besoin, recours aux services de santé mentale accessibles, dont les services en ligne. 

Incidence de la COVID-19 sur la santé mentale des travailleurs de la santé

Les travailleurs de la santé sont particulièrement exposés aux effets délétères de la COVID-19 sur la santé mentale, et ce, pour plusieurs raisons :

  • longues heures de travail;
  • risque d’infection;
  • pénurie de matériel de protection individuelle;
  • solitude;
  • fatigue;
  • séparation de la famille.

Une étude a révélé que la prise en compte des besoins exprimés par les membres du personnel soignant avait permis d’accroître leur satisfaction professionnelle pendant la COVID-19.

Plusieurs mesures de soutien ont été prises : une aire de repos a été mise à leur disposition; leurs besoins élémentaires ont été pris en charge, dont le besoin de nourriture; ils ont reçu une formation sur la façon de s’occuper des patients COVID-19; ils ont été informés des mesures de protection à prendre; des activités de loisirs ont été organisées à leur intention et un conseiller s’est rendu périodiquement dans l’aire de repos. Les lignes téléphoniques d’assistance pour les problèmes de santé mentale ont également été utiles au personnel. 

Populations à risque de problèmes mentaux associés à la COVID-19

Les populations qui pourraient être particulièrement vulnérables aux effets de la pandémie de COVID-19 sur la santé mentale sont les suivantes :

  • les personnes âgées – incidence élevée de symptômes dépressifs préexistants et manque d’accès à des services de santé mentale;
  • les personnes ayant une maladie mentale – risque accru de rechute ou de nouveaux épisodes de la maladie en raison du stress associé à la pandémie de COVID-19;
  • les femmes enceintes – répercussions de l’anxiété due à la COVID-19 sur la grossesse, l’accouchement et le post-partum, ainsi que sur l’enfant à naître;
  • les sans-abri – obstacles à l’accès à des services de santé mentale, dont la peur d’être hospitalisé de force ou envoyé en prison;
  • les travailleurs migrants – manque de soutien social;
  • les Chinois faisant des études à l’étranger – possibilité de troubles anxieux et de stress dus à la discrimination et à la stigmatisation liées à la pandémie.

Pour réduire à un minimum les risques auxquels sont exposées les populations vulnérables, il importe d’instaurer une collaboration étroite entre les psychiatres, travailleurs en santé mentale, praticiens d’autres spécialités médicales, spécialistes de la santé publique, autorités locales et l’ensemble de la société.

Interventions et stratégies thérapeutiques

Quelques stratégies visant à favoriser la santé mentale chez les personnes affectées par la pandémie de COVID-19 : 

  • Informer le public au sujet des effets courants des pandémies sur la santé mentale.
  • Inciter le public à adopter des stratégies de prévention de la maladie et de promotion de la santé.
  • Intégrer les services aux modes de soins accessibles.
  • Enseigner des stratégies de résolution de problèmes pour faire face à la situation.
  • Autonomiser les clients touchés par la COVID-19 et leurs aidants.
  • Fournir des soins en santé mentale aux travailleurs de la santé.

Quelques stratégies faciles à appliquer pour réduire le plus possible le risque d’infection par la COVID-19 :

  • Créer des équipes de spécialistes qualifiés pour gérer la détresse émotionnelle.
  • Enseigner, aux professionnels de la santé qui ne travaillent pas dans les hôpitaux, les aspects fondamentaux des soins en santé mentale.
  • Réaliser des enquêtes en ligne pour évaluer l’ampleur des problèmes de santé mentale.
  • Mettre de la documentation en ligne pour sensibiliser le public aux questions de santé mentale. 
  • Offrir du counseling et des services d’auto-assistance en ligne. 
  • Pour les consultations de télépsychiatrie, recourir à des lettres à contenu prédéterminé permettant aux médecins de s’informer de l’état des patients sans s’adresser directement à eux.
  • Mettre sur pied des services de télémédecine permettant un contact direct entre patient et professionnel de santé mentale, que ce soit pour établir un diagnostic ou à des fins de counseling.
  • Rendre les services de santé mentale en ligne accessibles aux personnes appartenant à des milieux socio-économiques défavorisés.

Comment pouvez-vous tirer parti de cette recherche ?

Bien que la documentation soit assez mince, on en sait déjà suffisamment pour faire des recommandations utiles pour le secteur de la santé mentale et les secteurs connexes. Il faudra concevoir des interventions en santé mentale à durée limitée, les adapter aux particularités culturelles, les mettre en œuvre, les évaluer et en assurer la diffusion. Il faudra aussi faire des recherches pour examiner les effets de la COVID‑19 sur les populations vulnérables de différents pays. Enfin, il faudra faire des recherches factuelles sur l’anxiété liée à la santé et les déterminants de ce type d’anxiété pour élaborer des stratégies adaptées à des populations particulières et à des cas particuliers.

Qui sont les chercheurs ?

Le Dr Ravi Philip Rajkumar, auteur de l’article analysé ici, est professeur agrégé au département de psychiatrie de l’Institut Jawaharlal de Pondichéry, Formation médicale postdoctorale et recherche. 

Mots-clés  

COVID-19; coronavirus; santé mentale; anxiété; dépression; stress; santé publique

Cet Instantané de recherche est basé sur l’article « COVID-19 and Mental Health: A Review of the Existing Literature », publié en 2020 dans la revue Asian Journal of Psychiatry.