Pratique prometteuse : Données probantes et pratiques prometteuses pour la gestion des espaces récréatifs extérieurs et de déplacements actifs pendant la COVID-19

En bref

Pour faire face à la pandémie de COVID-19, les Services de santé du Timiskaming ont publié une note de politique pour aider les municipalités du district de Timiskaming à prendre des décisions concernant l’utilisation en toute sécurité des espaces récréatifs extérieurs et des espaces de déplacements actifs. Cette note de politique cite des pratiques exemplaires concernant l’usage de la signalisation dans les parcs, les sentiers, les voies piétonnières et autres espaces récréatifs extérieurs, pratiques qui permettent de maintenir ces espaces ouverts au public en toute sécurité, dans le respect des directives provinciales visant à éviter la propagation du coronavirus.

 

La présente Pratique prometteuse se fonde sur la recherche en bref intitulée « Données probantes et pratiques prometteuses pour la gestion des espaces récréatifs extérieurs et de déplacements actifs pendant la COVID-19 : Un document d’orientation pour les municipalités de Timiskaming». Lisez cette Pratique prometteuse ci-dessous ou téléchargez le PDF.

Le problème

Du début du mois de mars jusqu’à la fin avril derniers, de nombreux parcs et espaces récréatifs extérieurs ont été fermés, en conformité avec les mesures de santé publique et les directives provinciales visant à endiguer la propagation du virus. Les habitants du district de Timiskaming n’eurent donc plus accès aux parcs, sentiers et chemins. Or, pendant la pandémie, c’était aux municipalités qu’il incombait de prendre les décisions quant à la gestion des aires de loisirs de plein air et de déplacements actifs.

La note de politique souligne l’importance d’avoir accès à des espaces verts pour la santé mentale et le bien être, en particulier pour les populations vulnérables : familles à faible revenu, minorités et groupes ethniques, enfants, adolescents et personnes âgées1. D’après les recherches, ces groupes sont en meilleure santé lorsqu’ils peuvent passer du temps dans des espaces récréatifs extérieurs1. Les municipalités du district de Timiskaming ont dû trouver un équilibre entre la gestion du risque de propagation de la COVID-19 et le maintien de l’accès aux espaces récréatifs extérieurs et aux espaces de déplacements actifs, tout en sécurisant ces lieux.

La pratique prometteuse

La note de politique a été formulée pour répondre aux besoins des municipalités et les inciter à envisager l’ouverture des espaces qui avaient été fermés au public en raison de la COVID-19. Elle leur a montré que l’ouverture d’une partie de leurs aires de loisirs, toilettes publiques et sentiers, était un geste fort témoignant de la place centrale accordée à la santé mentale et au bien-être de la population. La note de politique avait pour but de faciliter la prise de décision à cet égard dans 21 municipalités du district de Timiskaming. Pendant cette période, elle a grandement contribué à minimiser le risque de COVID dans les espaces de plein air.

Description de la pratique prometteuse

La note de politique décrivait l’importance des aires de loisirs de plein air pour la santé et elle résumait les directives concernant la réduction des risques d’infection en ces lieux ainsi que sur les trottoirs et la chaussée. Elle donnait également divers exemples de signalisation et citait des pratiques exemplaires provenant d’autres communautés de l’Ontario, en montrant comment ces mesures pouvaient être appliquées dans d’autres municipalités. Cette note a été adressée à 21 municipalités du district de Timiskaming :

  1. Canton de Armstrong
  2. Canton de Brethour
  3. Canton de Chamberlain
  4. Canton de Coleman
  5. Canton de Evanturel
  6. Canton de Gauthier
  7. Canton de Harris
  8. Canton de Hilliard
  9. Canton de James
  10. Canton de Larder Lake
  11. Canton de Matachewan
  12. Canton de McGarry
  13. Cantons de Casey, Harley, Kerns et Hudson
  14. Cité de Temiskaming Shores
  15. Municipalité de Charlton and Dack
  16. Municipalité de Temagami
  17. Village de Thornloe
  18. Ville de Cobalt
  19. Ville de Englehart
  20. Ville de Kirkland Lake
  21. Ville de Latchford

La note de politique a été bien accueillie par les municipalités et elle a suscité l’intérêt de nombreuses municipalités pour la signalisation relative à la COVID-19. La ville de Temiskaming Shores, en particulier, a demandé l’aide des services de santé publique pour créer un panneau similaire à celui de la ville de Waterloo. Le panneau résultant était une version simplifiée et bilingue de celui de Waterloo. Une fois ce panneau COVID-19 créé, les services de santé publique en ont informé par courriel toutes les municipalités. Les Services de santé du Timiskaming ont créé ce panneau.

De nombreuses municipalités ont demandé des panneaux de ce type, et 104 panneaux ont été distribués à neuf municipalités aux mois de mai et juin. Le nombre de panneaux envoyés à chaque municipalité était le suivant :

  • Canton de Armstrong : 10
  • Canton de Gauthier : 2
  • Canton de James : 12
  • Canton de McGarry, municipalité de Virginiatown : 8
  • Cité de Temiskaming Shores : 40
  • Village de Thornloe : 2
  • Ville de Cobalt : 8
  • Ville de Englehart : 10
  • Ville de Kirkland Lake : 12

Les panneaux de sécurité COVID-19, qui étaient financés par les services de santé publique, étaient gratuits pour les municipalités. Des entreprises d’activités de plein air de tout le district de Timiskaming ont également demandé aux Services de santé du Timiskaming de leur fournir des panneaux. Pour pallier le manque de fonds, un lien d’accès au fichier PDF du panneau de sécurité COVID 19 a été fourni à toutes ces entreprises par le biais du site web des Services de santé du Timiskaming.

Pourquoi cette initiative est-elle prometteuse?

La note de politique donne des exemples où la signalisation a été utilisée dans des municipalités de l’Ontario et les recommandations qui y sont faites peuvent être utiles à d’autres collectivités et organismes. Elle contribue à instiller, chez les autorités, la volonté d’aider les collectivités à mettre en place des mesures dont l’efficacité a été démontrée dans d’autres régions de l’Ontario.

Les municipalités ont dû prendre des décisions délicates concernant les espaces à maintenir ouverts et ceux à fermer, dans le respect des directives de la province et de santé publique. Les données factuelles présentées dans la note de politique ont aidé les municipalités à trouver un équilibre entre la protection de la santé physique et mentale de la population et à prendre des décisions éclairées. Il convient de signaler que le fait d’avoir établi des relations de confiance avec les municipalités a permis à ces dernières d’accepter sans réserve les éléments de preuve présentés dans la note de politique. En incluant des exemples de ce que d’autres municipalités avaient fait pour faire face à cette situation tout à fait particulière, la note de politique a éveillé l’intérêt des municipalités pour les communications publiques et la signalisation et les a encouragées à entamer un dialogue sur la façon de mettre en pratique les données factuelles présentées.

Équipe de recherche

Janet Smale, analyste de la recherche, de la planification et des politiques

Susan Hall, promotrice de la santé publique

Crystal Gorman, promotrice de la santé publique

Amanda Mongeon, gestionnaire de programme

Kerry Schubert-Mackey, directrice

Remerciements 

La présente activité d’échange de connaissances est soutenue par le Réseau d’échange de données probantes (EENet), qui fait partie du Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). EENet existe grâce à la contribution financière du ministère de la Santé (MS). Les opinions qui y sont exprimées ne reflètent pas nécessairement les positions du MS ou de CAMH.

Suggestion de lecture

Recherche en bref :

Données probantes et pratiques prometteuses pour la gestion des espaces récréatifs extérieurs et de déplacements actifs pendant la COVID-19 : Un document d’orientation pour les municipalités de Timiskaming