Recherche en bref : L’outil Wellness Quest, conçu par des jeunes, pour les jeunes

L’outil Wellness Quest : conçu par des jeunes, pour les jeunes afin de promouvoir la littératie et l’auto-représentation en santé mentale

Ce que vous devez savoir 

Vingt pour cent seulement des jeunes qui ont des troubles de santé mentale reçoivent les soins nécessaires. Une meilleure littératie en santé mentale chez les jeunes pourrait avoir une incidence positive sur leur utilisation des services, et donc sur leur santé mentale. Cependant, les jeunes font état d’un manque d’informations fiables et utiles pour leur groupe d’âge. Pour combler ce manque de ressources, une équipe composée de jeunes a collaboré avec des chercheurs de CAMH afin de créer un outil. L’équipe a animé des groupes de discussion et réalisé un sondage en ligne afin de recueillir l’avis des jeunes sur l’outil. Selon les jeunes consultés, l’outil a bien rempli son objectif de sensibiliser les jeunes et de les aider à s’auto-représenter. Ils ont cependant estimé que l’outil devrait fournir des renseignements sur les services offerts à des groupes particuliers : Autochtones, immigrant·e·s, réfugié·e·s, jeunes LGBT2S+, etc., et qu’il devrait être offert en plusieurs langues, tant en version numérique que papier.

 

Cette Recherche en bref porte sur l’article « The Wellness Quest: A health literacy and self-advocacy tool developed by youth for youth mental health » publié dans Health Expectations en 2021. https://doi.org/10.1111/hex.13214

Les publications intitulées Recherche en bref sont des résumés succincts d’articles de recherche, présentés en langage clair, dans un format convivial.

Objet de la recherche

Vingt pour cent seulement des jeunes qui ont des troubles de santé mentale reçoivent les soins nécessaires. Divers obstacles entravent leur accès aux soins, dont la stigmatisation, les inquiétudes concernant la confidentialité et, de façon plus générale, le manque de connaissances au sujet de la maladie mentale. De plus, les jeunes ne savent pas toujours qu’il existe des services pour les aider, ni comment y accéder.

Une meilleure littératie en santé mentale pourrait avoir une incidence positive sur l’utilisation des services par les jeunes, et donc sur leur santé mentale. Ceux-ci font d’ailleurs état d’un manque d’informations fiables et utiles sur la santé mentale des personnes de leur âge, ce qui les empêche de prendre des décisions éclairées sur leur propre santé mentale.

Une équipe composée de jeunes a collaboré avec des chercheurs du Centre de toxicomanie et de santé mentale afin de créer un outil permettant aux jeunes en quête d'aide de défendre leurs intérêts.

Méthode

Tout d'abord, l'équipe de jeunes a élaboré une ébauche de l'outil Wellness Quest. Ensuite, l’équipe de recherche, formée de jeunes participant à l’Initiative d’engagement des jeunes du Centre McCain, a animé cinq groupes de discussion et réalisé un sondage en ligne afin d’évaluer l’outil Wellness Quest. L’équipe a identifié des thèmes communs des groupes de discussion et ont résumé les résultats du sondage. D'autres membres du personnel de recherche de CAMH ont fourni du soutien.

Cinq groupes de discussion ont été menés auprès de 52 participants de cinq provinces canadiennes. De plus, un sondage anonyme a été distribué dans l’ensemble du pays. Vingt-cinq participants ont fourni des données sur le contenu du barème utilisé dans l’outil. Les participants étaient âgés de 16 à 26 ans.

Il s'agissait d'un projet dirigé par des jeunes, dans lequel les jeunes étaient impliqués à chaque étape du processus de conception, de la définition du besoin central à la conception de l'outil, puis à son évaluation. Un plus grand nombre de jeunes ont également été engagés de diverses manières selon leur niveau d’intérêt, la disponibilité, la motivation et les compétences de chacun·e. Un plus grand nombre de jeunes ont également participé en tant qu’auxiliaires de recherche ont suivi une formation; leur tâche était de trouver des organismes partenaires dans leur collectivité et de recruter des participants au sein de leurs réseaux.

Conclusions

Selon les jeunes consultés, l’outil Youth Wellness Quest a bien rempli son objectif de sensibiliser les jeunes et de les aider à s’auto-représenter. Ces jeunes ont également trouvé que l’outil était facile à comprendre. 

En plus du contenu décrit dans l'outil, ils ont également estimé que l’outil devrait fournir des renseignements sur les services offerts à des groupes particuliers : Autochtones, immigrants, réfugiés, jeunes LGBT2S+, etc., et qu’il devrait être offert en plusieurs langues, tant en version numérique que papier.

Les jeunes consultés ont également souligné que leur utilisation de l’outil devait demeurer confidentielle et les mettre à l’abri de toute stigmatisation.

Les chercheurs ont fait remarquer que les jeunes participants avaient consacré beaucoup de leur temps et expertise au projet. Pour cette raison, les chercheurs ont estimé qu’il était cruciale de les rémunérer et de veiller à ce que leur engagement les aide également à atteindre leurs objectifs personnels. L’équipe du projet a également constaté que la formation en méthodes de recherche constituait un défi car les formations standardisées ne sont pas conçues pour les autres parties prenantes, telles que les utilisateurs de services et les jeunes, qui n'ont pas nécessairement de connaissances en matière de recherche.

Portée et limites des conclusions

Les chercheurs ont signalé un certain nombre de limitations. En premier lieu, dans les groupes de consultation, l’échange de points de vue sur la santé mentale et les services était proposé pour briser la glace. Souvent plus longs que prévus, ces échanges ont peut-être limité les discussions sur l’outil. En second lieu, les jeunes auxiliaires de recherche ont recruté des gens au sein de leurs réseaux communautaires, y compris certains jeunes qu’ils connaissaient, limitant possiblement le recrutement. Enfin, on a demandé aux participants d’évaluer l’outil avant de participer aux groupes consultatifs, mais aucune vérification n’a été faite à cet effet.

Applications possibles

Ces données pourraient être utiles aux chercheurs et aux directeurs de programmes/projets qui souhaitent encourager la participation des jeunes à leurs projets et mener des recherches dirigées par des jeunes ou des utilisateurs de services.

Où puis-je voir l'outil « Youth Wellness Quest » ?

L'outil Youth Wellness Quest est accessible au public à www.youthwellnessquest.ca.

À propos des membres de l’équipe de recherche

Asavari Syan1, Janice Y. Y. Lam1, Christal G. L. Huang1, Maverick S. M. Smith1, Karleigh Darnay1, Lisa D. Hawke1,2, Joanna Henderson1,2

  1. Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto (Ontario)
  2. Université de Toronto, Toronto (Ontario)

 

Cette Recherche en bref porte sur l’article « The Wellness Quest: A health literacy and self-advocacy tool developed by youth for youth mental health » publié dans Health Expectations en 2021. https://doi.org/10.1111/hex.13214