Stratégies pour promouvoir les liens sociaux chez les personnes âgées isolées

Ce que vous devez savoir

  • Les auteurs présentent un modèle de connectivité sociale pour montrer comment les personnes âgées peuvent modifier leurs schémas cognitifs, émotionnels et relationnels pour être moins angoissées en période d’isolement.
  • Les fournisseurs de services et les personnes âgées peuvent dresser un « Plan d’établissement de liens sociaux » qui servira à ces dernières à acquérir des stratégies pour rompre l’isolement social ou y faire face en période d’isolement.
  • Les documents et la feuille de travail imprimables ci-inclus ont pour objet d’appuyer la mise en œuvre du plan.

Les liens sociaux sont importants pour la santé physique et mentale des personnes âgées et, de façon générale, pour leur qualité de vie. Cependant, la pandémie de COVID-19 accroît leur isolement. Pour combattre la solitude et le stress causés par l’isolement social, le HOPE Lab (Helping Older People Engage, ou aider les personnes âgées à participer à la vie sociale) a créé un modèle cognitivo‑comportemental et des outils destinés à favoriser les liens sociaux à un âge avancé. Dans un article publié dans un numéro spécial de l’American Journal of Geriatric Psychiatry, « Strategies to Promote Social Connections Among Older Adults During “Social Distancing” Restrictions » (stratégies pour promouvoir les liens sociaux chez les personnes âgées en période de distanciation sociale), les auteurs donnent un aperçu du modèle et recommandent des stratégies et des outils efficaces, dont un « Plan d’établissement de liens sociaux », que les fournisseurs de services peuvent immédiatement présenter aux personnes âgées.

Téléchargez le PDF.

Un modèle cognitivo-comportemental de la connectivité sociale

Chez les personnes âgées, l’idée de créer délibérément des liens sociaux n’est pas chose naturelle. De plus, de nombreuses émotions font barrage au changement des comportements. Les fournisseurs de services peuvent s’appuyer sur le modèle cognitivo-­comportemental de la connectivité sociale pour modifier la manière dont les personnes âgées appréhendent les liens sociaux.

Les fournisseurs de services peuvent avoir recours au modèle pour amener les personnes âgées à réaliser que la solitude et le stress qu’elles ressentent en période d’isolement social s’expliquent à la fois par des circonstances objectives (p. ex., handicap, manque d’attaches sociales, obstacles à la socialisation/mesures de distanciation physique) et des perceptions subjectives (p. ex., sentiment qu’elles sont toujours seules, sentiment d’inutilité). Les auteurs présentent trois éléments interdépendants dans le modèle cognitivo-comportemental de la connectivité sociale :

  • pensées (monologue intérieur) : comment changer de point de vue;
  • sensations physiques : comment modifier ses sensations physiques;
  • action : comment transformer sa façon de nouer des liens.

En enseignant aux personnes âgées à envisager les liens sociaux sous cet angle, on les aide à se sentir maîtres de la situation et à élaborer des stratégies pour réduire leur angoisse.

Que faut-il entendre par « Plan d’établissement de liens sociaux »?

Les fournisseurs de services et les personnes âgées peuvent établir de concert Un « Plan d’établissement de liens sociaux », même au téléphone. En s’appuyant sur le modèle cognitivo-comportemental, ils élaborent des stratégies de prévention ou de gestion de l’isolement social.

Le plan est souple : il peut être utile à de nombreux professionnels qui œuvrent auprès de personnes âgées, car il peut être adapté au cadre de la vie courante comme aux établissements de santé. Il peut être employé par les gestionnaires de soins des centres de vie active pour personnes âgées ou par les ergothérapeutes qui exercent dans des foyers de soins de longue durée, par exemple.

Les professionnels qui fournissent des services à distance à des personnes âgées peuvent leur envoyer les documents de soutien par la poste ou par courriel avant de communiquer avec elles par téléphone ou par vidéoconférence.

Dans le cadre du « Plan d’établissement de liens sociaux », on peut employer les documents suivants :

Facteurs à prendre en considération pour l’emploi d’un « Plan d’établissement de liens sociaux »

Un « Plan d’établissement de liens sociaux » est un outil simple qui est utile aux professionnels qui fournissent des services en personne ou à distance. Voici un certain nombre de considérations pratiques concernant l’utilisation d’un « Plan d’établissement de liens sociaux » :

Comprendre les obstacles à la connectivité sociale

  • Poser des questions ouvertes. Le Questionnaire for Assessing the Impact of the COVID -19 Pandemic on Older Adults (questionnaire pour évaluer les effets de la pandémie de COVID-19 sur les personnes âgées) comporte des questions qui aident à comprendre les obstacles auxquels se heurtent les personnes âgées en matière de connectivité sociale.
  • Utiliser un langage axé sur les points forts, c’est-à-dire sur les compétences de la personne et le soutien dont elle bénéficie, plutôt que des mots évoquant un problème. Ainsi, au lieu de se servir de mots comme « solitude », interroger les personnes âgées sur les relations qu’elles entretiennent.
  • Ne pas présumer que l’on sait quels sont les liens importants pour les personnes âgées.
  • Reconnaître que la façon dont les personnes âgées tissent des liens est souvent influencée par leur éducation et leur culture.
  • Donner aux personnes âgées le temps de répondre à ces questions, car elles ne se les sont peut-être jamais posées.
  • Déterminer pourquoi les personnes âgées se montrent réticentes à l’égard du changement. Poser par exemple la question suivante : « Quand vous envisagez [d’appeler la ligne d’assistance X], quelles émotions ressentez-vous? »

Expliquer le modèle cognitivo-comportemental

Optimiser la mise en œuvre d’un « Plan d’établissement de liens sociaux »

  • Au lieu de donner des conseils, utiliser des questions orientées pour aider les personnes âgées à déterminer seules des stratégies possibles.
  • Si possible, faire participer les membres de la famille en leur indiquant les principes du modèle cognitivo-comportemental.

En période d’incertitude et de distanciation physique, il est essentiel d’avoir recours à des pratiques fondées sur des données probantes pour favoriser les liens sociaux à un âge avancé. Un « Plan d’établissement de liens sociaux » regroupe méthodiquement des techniques que les fournisseurs de services utilisent déjà, si bien qu’il peut immédiatement servir à aider les personnes âgées isolées.

À propos des auteurs

Kimberly A. Van Orden1, Emily Bower1, Julie Lutz1, Caroline Silva1, Autumn M. Gallegos1, Carol A. Podgorski1, Elizabeth J. Santos1 et Yeates Conwell1

  1. Département de psychiatrie, Faculté de médecine et de médecine dentaire de l’Université de Rochester, Rochester, État de New York, États-Unis

Mots clés

COVID-19, coronavirus, liens sociaux, isolement social, distanciation sociale, thérapie cognitivo‑comportementale, psychothérapie, solitude, santé mentale, promotion de la santé

La présente note de politique est basé sur l’article « Strategies to Promote Social Connections Among Older Adults During ‘Social Distancing’ Restrictions », paru dans l’American Journal of Geriatric Psychiatry en 2020. Il a été rédigé par Beth White. https ://doi.org/10.1016/j.jagp.2020.05.004